Dimanche 22 mai

DÉBUT DES CONCERTS À 16 H
GRATUIT
Cette après midi est organisée avec le concours de l’APE Guérin

Final en beauté, place Guérin à Brest, avec les déjà légendaires Mamies Guitares, aperçues au festival Invisible. Elles laisseront la place au duo franco-éthiopien composé d’Eténèsh Wassié et Mathieu Sourisseau, qui propose un mélange des cultures et brouille les pistes.

Mamies Guitares

Les Mamies Guitares est un projet de performance artistique autour de la guitare électrique et de l’écriture avec des seniors non-professionnels. Sept seniors participent au processus de création du projet par le biais d’ateliers de guitare et d’ateliers d’écriture menés en parallèle par Mathieu Sourisseau, pour la musique, et Daniel Scalliet, pour les textes.
« Ce que nous sommes, ce que nous étions, ce que nous aurions pu être… » est le leitmotiv du projet. Il est question de l’empreinte que nous laissons ou que nous fantasmons. Ainsi, sur scène, accompagnées des deux artistes, sept femmes d’âge mûr formuleront avec dignité des récits de vie, imaginaires ou vécues, entre vérité et mensonge.

Éténèsh Wassié & Mathieu Sourisseau
Avec le duo Etenesh Wassié & Mathieu Souriceau, le répertoire éthiopien est revisité par des mélodies pop, rock voire punk, qui révèlent par leur décalage l’essence de cette musique. La voix d’Eténèsh, sauvage et secrète nous emporte dans un univers rare. Des influences très diverses nourrissent depuis toujours le mode de jeu de Mathieu Sourisseau: du jazz de Mingus à Tom Waits, de Sonic Youth aux rives du fleuve Niger et à la magnifique collection Ethiopiques. Cette rencontre propose une identité forte, mélange les cultures et brouille les pistes. Un nouveau regard est porté sur ces chansons traditionnelles choisies par Eténèsh Wassié.

Brigitte – spectacle jeune public
Dans un théâtre de marionnettes se défendent la liberté et la mort. Brigitte peut paraître timbrée au premier abord mais il s’avère que son franc parler et ses coups de balais sont ses meilleurs atouts face à la faucheuse qui se met à tout rafler sur son passage. ‘Brigitte’ est au départ une figure de Brest. Elle était tout ce qu’il y avait de plus représentatif de l’esprit brestois : fêtarde, joyeuse, généreuse, imprévisible, insolente, avec un grain de folie (mais ça, il ne valait mieux pas le lui dire, sinon ”gare à ta gueule” qu’elle aurait répondu crûment). Antonin LEBRUN (compagnie Les Yeux creux)