Festival Invisible

muksa-mukse

// SIXTEEN // MÜKSA MÜKSE // NO&RD //

Ø Sixteen
Performance musique et 16mm
 
D’abord, on entend le souffle puis le cliquetis des machines. Les images défilent au gré des manipulations des deux projectionnistes de part et d’autre de la scène. Sur les écrans, films en 16 mm et diapositives s’entremêlent pour dessiner les contours d’un univers visuel, rêvé et spontané, porté d’un bout à l’autre par les créations sonores des trois musiciens. Les images apparaissent, se tordent et se réinventent, elles dialoguent avec la musique, se laissent manipuler avant d’inspirer à leur tour les envolées sonores. Sixteen est un projet transdisciplinaire jouant de l’interaction images/sons pour composer une expérience onirique à double sens, un songe aussi énigmatique qu’envoûtant.

Chris Raclet et Nicolas David création visuelle & projections
Julien Chevalier, Pierre Marolleau et Leo Prud’homme musique

 

Ø MÜKSA MÜKSE (ÈVE RISSER & JEAN-LUC GUIONNET) // 20 h 50
Musique improvisée entre l’électricité et le vieux meuble

Müksa Mükse c’est d’abord un mot Alsacien signifiant : faire un mouvement, bouger, se manifester. Depuis l’année dernière et la création au festival Météo de Mulhouse, c’est aussi la rencontre entre Ève Risser et Jean-Luc Guionnet autour d’un point d’équilibre : celui tendu entre un circuit électrique plus ou moins fermé et un piano revisité, ou si l’on préfère, entre électricité et le vieux meuble, la manufacture bon marché et l’instrument bourgeois. En quelques mots : Ève Risser joue un piano préparé. Jean-Luc Guionnet, grâce à quelques micros jetés dans le piano, capte les sons puis les retravaille. Un dialogue se noue, intense et imprévisible. Grâce à un singulier dispositif de diffusion sonore, le public est littéralement enveloppé au cœur du son.

Ève Risser piano
Jean-Luc Guionnet no input mixing board

Eve Risser est l’artiste associée de Penn Ar Jazz pour la saison 2016/2017

 

Ø NO&RD // REGÏS BOULARD & OLIVIER MELLANO
Urgence euphorique

« Nous nous connaissons depuis plus de 10 ans. Depuis plus de 10 ans, nous parlons de ce duo. Alors, sans doute parce que nous imaginions déjà que ce serait important, nous avons attendu. Avoir pris le temps nécessaire nous en a fait gagner, précieusement. Nous n’avons plus rien à prouver, puisqu’on ne prouve jamais rien, et encore moins à l’autre. C’est donc une musique sans état d’âme, sans inhibition, sans crainte, sans retenue, que nous avons désirée dès le premier instant. Nous n’avons pas de fausse pudeur, nous voulons la même chose. Ni musique improvisée, ni musique écrite, chaque morceau naît d’un bouillonnement de l’instant, d’un échange dense et concentré, d’une nécessité, d’une urgence euphorique. Nous avons appris à désapprendre. La confiance, le désir de clarté et le plaisir sont nos maîtres mots. La beauté ne nous fait pas peur, la rechercher ne nous décourage pas. »

Olivier Mellano guitare
Régïs Boulard batterie

 

INFORMATIONS PRATIQUES :
Jeudi 17 novembre 2016 à 20 h 00
Passerelle, centre d’art contemporain
Prix libre
Dans le cadre du Festival Invisible

Site web : www.festivalinvisible.com